17Oct/16
Fleur Lys d'Eau

Quand vous avez de l’Amour pour vos Ennemis

E-145 Si c’est la Parole et que Dieu l’a dit, cet Esprit qui est en vous s’accordera avec cette Parole chaque fois. Car le véritable Saint-Esprit s’accordera avec la Parole, en effet la Parole est Esprit et vie. Jésus a dit: « Mes paroles sont vie. » Et si vous avez la Vie Eternelle, et que Lui est la Parole, comment la Parole peut-elle renier la Parole? Voyez? Quel genre de personne feriez-vous de Dieu? Voici un moyen de savoir si vous êtes chrétien: quand vous pouvez accepter pleinement chaque Parole de Dieu, et quand vous avez de l’amour pour vos ennemis.
E-146 Quelqu’un a dit: « Eh bien, ce n’est qu’un saint exalté », et vous commencez à devenir… Oh, faites attention; faites attention… Mais lorsque vous voyez vraiment que vous aimez cette personne, peu importe ce qu’elle fait, que vous l’aimez toujours, voyez, alors vous commencez à réaliser…
E-147 Et votre patience passe à peu près de cette longueur à une longueur sans fin. Même si quelqu’un vous critique sans cesse, vous dites: « Eh bien, peu m’importe ce que vous dites… » Que cela ne vous trouble point. Si vous êtes troublé, vous feriez mieux d’aller d’abord prier avant de parler à la personne. Voyez? C’est vrai. Ne vous engagez pas dans des disputes. N’aimez pas vous engager dans des disputes. Si par exemple vous voyez quelqu’un se lever dans l’église et dire: « Vous savez quoi? Je vous assure, untel a fait ceci », dites: « Eh bien, frère, honte à vous. »
E-148 Si vous dites: « Oh, c’est vrai, ça? » Vous prêtez oreille à ce scandale? Faites attention, le Saint-Esprit n’est pas une fosse septique. Vous voyez? Non, non, non, non. Le cœur qu’occupe le Saint-Esprit est rempli de sainteté, de pureté; il ne pense point au mal, il ne fait point le mal; il croit toute chose, il endure, il est longanime. Voyez?

« Votre Vie est-elle digne de l’Evangile ? » prêchée par William Branham, le 30 Juin 1963, Soir, Traduction SHP

09Oct/16
Temps de Communnion Fraternelle

Téléchargements

Shalom Bienaimés,

Nous avons constatés que certains sont bloqués lors du téléchargement des Brochures. Nous avons augmenté les ressources du site de manière à ce que vous puissiez télécharger davantage. Si vous êtes bloqués, n’hésitez pas à revenir sur le site après quelques jours : nous débloquons les accès au fur et à mesure.

Que Dieu vous bénisse !

25Sep/16
La Prière fervente, Le travail de l'âme

Succès dans tes entreprises

Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras.
Josué 1:8

Ne t’ai-je pas donné cet ordre: Fortifie-toi et prends courage? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras.

Josué 1:9

Confiez-vous en l’Éternel, votre Dieu, et vous serez affermis; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez.
2 Chroniques 20:20

18Août/16
Ouvriers de la Onzieme Heure

Le 3e Pull a maintenant été Confirmé

24     Ainsi, maintenant, je vais vous dire quelque chose que je n’ai pas dit jusqu’ici. C’est la chose que nous avons attendue si longtemps, pendant toutes ces années, quatre ou cinq ans ou peut-être plus… Le troisième Pull a maintenant été confirmé et je suis sûr que vous savez tous ce que c’est.

25     Maintenant, souvenez-vous, il ne sera jamais imité, parce que cela n’est pas possible. Présentement, il existe et j’ai été averti que bientôt… En ce moment, c’est arrivé, afin qu’Il puisse identifier Sa présence parmi vous. Voyez-vous? Mais, Il ne sera pas utilisé puissamment, avant que ce Conseil commence à serrer la vis. Et quand cela arrivera… Les pentecôtistes et les autres peuvent imiter presque tout ce qui se fait. Mais quand ce temps-là viendra (quand la pression viendra), alors vous verrez se manifester dans la plénitude de Sa puissance, ce que vous avez vu temporairement.

Extrait de « Tournez les regards vers Jésus », prêché par William Branham le 29 Décembre 1963 Soir, Traduction MS

26Juil/16
Seigneur, pardonne-moi

Par Manque d’Amour

E-67 Je crois que la raison pour laquelle nous ne sommes pas poussés à bout, c’est par manque d’amour, l’amour de Dieu. Je crois que l’amour de Dieu pousse à bout. Si Dieu est en vous, et que le Signe est au-dedans de vous, quand vous voyez les conditions du moment et les gens qui pataugent dans le péché tel qu’ils le font, cela va vous pousser à bout. Je crois que c’est ce qui se fera.

E-68 Or, la Parole déclare clairement (si vous voulez noter cela), dans Galates 5.6 que la foi est agissante par l’amour. Vous voyez? La foi est agissante par l’amour. Et le seul moyen pour que vous puissiez avoir la foi, c’est d’avoir d’abord l’amour. En effet, après tout, la foi incite à l’amour. Une incitation, c’est exactement ce que – ce qu’est la foi, elle incite à l’amour. Eh bien, vous – si vous n’avez pas l’amour, vous ne pouvez pas avoir la foi. Vous voyez ?

Poussé à bout, prêché par William Branham, le 01 Septembre 1963, Soir

10Juil/16
Agneau, Pardon, Jésus-Christ

Moi et ma Maison nous Servirons l’Éternel!

30     Il y eut Élie, le Thischbite, qui, devant une épreuve de force, se crut le seul du pays à toujours vivre pour Dieu. Et le roi allait lui faire subir une épreuve; ils le persécutèrent, et cette petite reine au visage fardé du nom de Jézabel le menaça de mort. Quand il en arriva à l’épreuve de force, Élie posséda les portes de son ennemi et ramena toute la nation à Dieu. Dieu tient Sa promesse.

31     Il y eut Moïse, qui était lui aussi dans la lignée de cette semence royale, la semence d’Abraham, après qu’il fut envoyé en Égypte pour délivrer les enfants d’Israël… et Dieu lui avait donné des signes et des prodiges à accomplir, comme frapper la terre et faire apparaître des grenouilles et des puces, des ténèbres et de la grêle, de la pluie et du feu. Il avait accompli tous ces miracles. Toutefois, lorsqu’il les fit sortir par la main de Jéhovah, le moment vint où il rencontra la porte qui se trouvait entre lui et la terre promise. C’était la mer Rouge, un obstacle sur le chemin. Ils étaient cernés par l’armée de Pharaon, les montagnes, les déserts, et la mer Rouge, mais Moïse alla de l’avant et posséda la porte de son ennemi, il traversa la mer Rouge à sec, marchant sur un chemin poussiéreux. «Tu posséderas la porte de l’ennemi.» Dieu l’a dit, et c’est réglé!

32     Quelques années plus tard, quand vinrent les épreuves, et que l’église fut tout ébranlée, comme il est si facile pour une congrégation de gens de l’être, lorsque quelque chose ne semble simplement pas se passer comme ça devrait… C’est Dieu qui fait en sorte qu’il en soit ainsi. Dieu amène des tensions dans l’église: «Car chaque fils qui vient à Dieu doit être mis à l’épreuve, et éprouvé, et testé.» Il laisse la maladie vous frapper. Il laisse des maux venir sur vous, pour vous tester et pour vous éprouver, afin de montrer au monde que vous êtes vraiment la semence d’Abraham. Il le permet par Sa propre volonté. Il permet des désastres, Il permet que vos amis se retournent contre vous. Il permet toutes ces choses et lâche le diable après vous pour vous tenter, et celui-ci fera tout sauf vous enlever la vie. Il pourrait vous jeter sur un lit d’affliction, il pourrait faire que vos voisins se retournent contre vous, que l’église se retourne contre vous, il peut faire à peu près n’importe quoi. Et c’est la volonté de Dieu qu’il le fasse. Il nous est enseigné que cela est plus précieux que l’or pour nous.

33     Qu’en est-il d’Abraham, avec Isaac sur la montagne, celui à qui la promesse avait été faite, et c’est par sa loyauté, sa connaissance, et sa foi en Jéhovah, c’est à cause de cela et rien que pour cela que Dieu abaissa Son regard et dit: «Sa semence possédera les portes. J’ai juré par Moi-même que Je ferais ces choses.» Il n’y en avait pas de plus grand par lequel Il puisse jurer, ainsi Il a juré par Lui-même. Or, s’Il laissa Abraham être testé jusqu’à ce point final, Il doit vous tester et me tester jusqu’à ce moment final, ce moment de décision où il n’y a plus rien autour de vous, que vous devez vous tenir là tout seul. Alléluia! C’est cela.

34     Tenez-vous seul! Avancez-vous là, et dites: «Même s’Il me tue, je Lui ferai confiance.» Voilà la semence d’Abraham. Voilà Celui qui fait la promesse. Peu importe ce que les autres disent, et ce que les autres font: «Moi et ma maison, nous servirons Dieu.» Si tous les autres disent: «Ce qu’ils expérimentent n’a rien de sérieux, ce n’est que de l’exaltation»; «moi et ma maison, nous servirons Dieu!» Et j’aimerais dire ici, à l’instar de Paul: «Je sers le Dieu de nos pères, selon la voie qu’ils appellent une secte.» Même si des mauvaises langues entrent dans l’église, même si des gens tordent les choses, et même si toutes sortes de faux prophètes et toutes sortes de choses entrent dans l’église parmi les gens, et dans le voisinage, et tout le reste; mais, moi et ma maison nous servirons l’Éternel! Même si tous les gens cessent de venir, même si l’église devient froide et indifférente, moi et ma maison nous servirons l’Éternel! Même si quelqu’un a fait prier pour lui et n’a pas été guéri, cela n’a rien à voir, moi et ma maison nous servons l’Éternel! Les tests et les épreuves.

35     Les hommes ne sont pas infaillibles, mais Dieu l’est. L’homme… si vous regardez à l’homme, il commettra une erreur; peut-être pas volontairement, mais il le fera. Dieu permet qu’il le fasse, afin de pouvoir détacher votre foi de l’homme. Notre foi n’est pas dans la sagesse de l’homme, mais dans la puissance de la résurrection de Jésus-Christ. C’est là où la véritable semence d’Abraham fait reposer sa promesse; parce qu’ils ne peuvent être la semence d’Abraham que lorsqu’ils reçoivent le Saint-Esprit. Sans le Saint-Esprit, ils ne sont pas la semence d’Abraham. Et cette même foi qui était en Abraham entre dans le croyant. Peu importe ce qui arrive, ou l’opposition, le croyant poursuit sa marche.

Possédant les portes de l’ennemi, 59-1108 , traduction MS

03Juil/16
Temps de Communnion Fraternelle

Temps de Communion Fraternelle

E-23 Maintenant, dans l’antitype dont nous devons parler, cela fait beaucoup d’années, jusqu’à ce soir, que Jésus a pris ce que nous connaissons comme le Souper du Seigneur, la Communion. Et il y a quelque chose à ce sujet, qu’Il allait dire à Ses disciples. Et juste avant Son départ, Il voulait leur en parler. Et c’est un… ils avaient préparé une chambre. C’était un temps de communion fraternelle. Et la communion signifie bien une communion fraternelle.

E-24 Beaucoup d’églises ont une communion «fermée», c’est-à-dire que lorsqu’ils prennent la communion, c’est juste pour leur propre église. Mais ici, nous ne sommes pas une dénomination. Nous avons une communion ouverte à tous, car nous croyons que chaque croyant a droit à la Table du Seigneur, afin de s’assembler dans la communion fraternelle autour des bonnes choses de Dieu, avec chaque croyant; peu importent les credo, la couleur de peau, ou quoi qu’il puisse être, tous ceux qui ont été abreuvés de la même bénédiction, qui est Christ!

Extrait de « La Communion », Prêchée le 18 Avril 1957 par William Branham

20Juin/16
Le Saint-Esprit

Que le Saint-Esprit descende sur lui

29     Voyez-vous comme le monde des églises organise et embrouille toute la chose, au point que ce n’est qu’un tas de credos? Ce sont des théories faites de main d’homme, introduites dans des choses spirituelles. Et les choses spirituelles vont se séparer de ça, chaque fois. Vous, — selon le vieux dicton, — vous ne pouvez pas mélanger de l’huile avec de l’eau. Ça ne se mélangera tout simplement pas. C’est tout. Il—il n’y a pas là d’ingrédients qui puissent se mélanger.

30     Et c’est pareil maintenant. Nous croyons que c’est le Saint-Esprit qui appelle des hommes. C’est le Saint-Esprit qui ordonne des hommes. Peu importe, nous pourrions imposer les mains à Frère McKinney, ou à n’importe quel autre ministre, pendant des heures et des heures, toute la journée, et lui donner de longues feuilles de papier qu’il pourrait signer, de vœux d’obéissance à des credos, ça ne produira jamais aucun effet sur lui. Mais que le Saint-Esprit descende sur lui, une fois. Voilà. Avec ça, ça y est. Personne n’a besoin de lui dire autre chose. Il est parti. Voyez? C’est tout. Et alors, la seule chose que nous, nous pouvons faire, c’est d’être en communion avec lui, reconnaissant que notre frère tienne cette place-là.

Ordination de William Branham a été prêchée le 11 Avril 1962

05Juin/16
un sermon vécu vaut mieux qu'un sermon prêché

Quand toutes les églises pourront s’assembler

4    Je descendais la montagne, contemplant le beau lac Umbagog qui mène à la rivière Androscoggin. J’ai vu les rouges-gorges qui semblaient s’être tous réunis et qui lançaient leurs petits gazouillements.
    De temps en temps, on entendait le bramement du cerf. On dirait qu’ils s’apprêtaient à quelque chose. L’hiver approchait, et ils s’apprêtaient à aller dans les parcs.
    Alors que je continuais à avancer péniblement dans les broussailles pour rejoindre mon ami là où nous avons fait stationner un canoë, il y avait un… il était assis sur un rondin, attendant. Et j’ai vu un bon groupe de canards là dans le lac Umbagog. Je n’en ai presque jamais vu autant de ma vie. Et Burt, mon ami, m’a posé la question: «Qu’en penses-tu, Billy?»
    J’ai dit: «Eh bien, ils s’apprêtent à s’envoler vers le sud.» J’ai dit «C’est la raison pour laquelle le soleil s’est couché cet après-midi… As-tu remarqué comment il paraissait si rouge, avant d’apparaître au-dessus de la montagne? Il va bientôt neiger, Burt.» Et il y a une sorte d’instinct spécial que Dieu a mis dans les animaux, pour qu’ils se préparent, s’apprêtent à se déplacer, quand le moment de s’envoler arrive. J’ai dit: «As-tu fait attention aux oiseaux aujourd’hui, et aux–aux rouges-gorges et aux autres? Ils s’apprêtent aussi pour leur vol d’hiver. Les cerfs s’apprêtent à aller dans le parc, car une tempête approche.»

5    Et comme nous plongions nos pagaies dans le lac et que nous nous sommes mis à descendre, je pense que tous les canards qui étaient partout sur la rivière Androscoggin sont venus au lac Umbagog pour s’apprêter à un vol. Et tous les coin-coin, comme seuls les canards savent le faire, continuant simplement… Et Burt a dit: «À ton avis, de quoi parlent-ils, Billy?»
    J’ai dit: «Ils passent un petit moment de communion avant l’envol.»
    Et puis, comme cet ami indien et… mon ami et moi, nous avons continué à descendre la rivière vers notre certain camp, la lune commençait à devenir blafarde, en effet, nous savions que la tempête approchait, nos pagaies commençaient à faire une petite ondulation dans l’eau à ce moment-là, comme les vagues commençaient à se soulever. J’ai pensé à ceci: «Assurément qu’un jour, avant que nous nous envolions, nous aurons un temps de communion, quand toutes les églises pourront s’assembler sur une même base et avoir toutes un temps de communion avant que nous nous envolions.»

6    Et des années se sont écoulées. J’étais un pasteur baptiste local à ce moment-là à Jeffersonville. Et–et comme les années s’écoulaient, je suis entré dans cette grande Association des Hommes d’Affaires du Plein Évangile.
    Puis, j’ai commencé à remarquer comment ils dépensaient leur argent et allaient de lieu en lieu pour se rencontrer à travers le pays, oui, et à travers le monde. Et lorsqu’ils se rassemblaient, il n’y avait pas de discrimination parmi eux. Il n’y avait personne qui disait: «Je suis membre de telle assemblée», et une autre: «de telle autre assemblée.» Ils avaient tous les biens en commun. Je me disais donc que cela a dû être ce à quoi je pensais ce soir-là, concernant une communion, un rassemblement avant l’envol.

7    Eh bien, je les ai observés là, dans ce grand mouvement pentecôtiste, il ne semblait pas y avoir une quelconque condamnation parmi eux. Si vous les rencontrez dans la chambre d’hôtel, ils s’enlacent les uns les autres même en présence de–d’une célébrité ou de qui que ce soit, ils s’embrassent et louent le Seigneur, et crient un moment, et poussent des cris un moment, et se comportent exactement comme ils le font ailleurs. Et je me suis dit: «Vous savez, c’est réel. C’est… il y a quelque chose à ce sujet.» Les femmes en font autant.
    Cela semblait simplement être une grande communion. Et je me suis demandé: «Je me demande ce qui en est la cause, et qu’est-ce qui fait que nous ne puissions pas tous le faire? Qu’est-ce qui fait que tout le monde, tous les êtres humains ne puissent pas se sentir ainsi? Pas de condamnation, vous êtes tout aussi libres que vous pouvez l’être…» Je me suis demandé: «Eh bien, pourquoi tout le monde ne peut-il pas être ainsi?»
    Eh bien, je pense que nous le pouvons, mais il y a… et la raison pour laquelle nous faisons cela, c’est que premièrement il y a quelque chose dans l’être humain qui désire cela, quelque chose qui réclame cela.

Extrait de la Prédication « L’approche à laquelle Dieu a pourvu pour communier » de William Branham a été prêchée 60-0630