Tag Archives: message du temps de la fin

17Oct/16
Fleur Lys d'Eau

Quand vous avez de l’Amour pour vos Ennemis

E-145 Si c’est la Parole et que Dieu l’a dit, cet Esprit qui est en vous s’accordera avec cette Parole chaque fois. Car le véritable Saint-Esprit s’accordera avec la Parole, en effet la Parole est Esprit et vie. Jésus a dit: « Mes paroles sont vie. » Et si vous avez la Vie Eternelle, et que Lui est la Parole, comment la Parole peut-elle renier la Parole? Voyez? Quel genre de personne feriez-vous de Dieu? Voici un moyen de savoir si vous êtes chrétien: quand vous pouvez accepter pleinement chaque Parole de Dieu, et quand vous avez de l’amour pour vos ennemis.
E-146 Quelqu’un a dit: « Eh bien, ce n’est qu’un saint exalté », et vous commencez à devenir… Oh, faites attention; faites attention… Mais lorsque vous voyez vraiment que vous aimez cette personne, peu importe ce qu’elle fait, que vous l’aimez toujours, voyez, alors vous commencez à réaliser…
E-147 Et votre patience passe à peu près de cette longueur à une longueur sans fin. Même si quelqu’un vous critique sans cesse, vous dites: « Eh bien, peu m’importe ce que vous dites… » Que cela ne vous trouble point. Si vous êtes troublé, vous feriez mieux d’aller d’abord prier avant de parler à la personne. Voyez? C’est vrai. Ne vous engagez pas dans des disputes. N’aimez pas vous engager dans des disputes. Si par exemple vous voyez quelqu’un se lever dans l’église et dire: « Vous savez quoi? Je vous assure, untel a fait ceci », dites: « Eh bien, frère, honte à vous. »
E-148 Si vous dites: « Oh, c’est vrai, ça? » Vous prêtez oreille à ce scandale? Faites attention, le Saint-Esprit n’est pas une fosse septique. Vous voyez? Non, non, non, non. Le cœur qu’occupe le Saint-Esprit est rempli de sainteté, de pureté; il ne pense point au mal, il ne fait point le mal; il croit toute chose, il endure, il est longanime. Voyez?

« Votre Vie est-elle digne de l’Evangile ? » prêchée par William Branham, le 30 Juin 1963, Soir, Traduction SHP

30Avr/16
Le Saint-Esprit

Sous la Conduite du Saint-Esprit

2          La première chose que j’aimerais dire, c’est que le pasteur assure toujours la direction entière du Tabernacle, en mon absence, et qu’à mon retour, je m’adresse uniquement au pasteur. Donc, il assure la direction entière : pendant mon absence, il peut faire tout changement ou tout ce qu’il juge bon de faire sous la conduite du Saint-Esprit.

3          Nous croyons en une Église apostolique, enseignant que les Bénédictions apostoliques sont pour les gens d’aujourd’hui. Nous croyons au plein Évangile, et nous croyons que tous les signes et tous les prodiges annoncés par notre Seigneur Jésus-Christ comme devant accompagner Son Église jusqu’à Son retour, nous croyons à ces choses. Et nous croyons qu’elles doivent être mises en ordre, que l’Église a Son ordre. Et chaque église a sa doctrine, et son ordre, sa discipline.

4          Notre église n’a pas de membres, c’est-à-dire d’adhérents. Nous croyons que toute l’Église universelle du Dieu vivant, tous, ce sont nos frères et sœurs; et tous les gens, quelle que soit la dénomination dont ils font partie, sont toujours les bienvenus au Branham Tabernacle, à l’angle de la Huitième rue et de la rue Penn, à Jeffersonville, dans l’Indiana.

L’ordre de L’église, pêché en 1958 par William Marrion Branham

16Avr/16
Seigneur, pardonne-moi

Dieu remplira chaque Temple qui se Consacrera

40    Oh, c’est stupide aux yeux des gens! Ils ne saisissent pas cela. Ils sont nés pour ne pas saisir cela, ainsi ils ne le saisiront pas. La Bible le dit. Très bien. Dieu remplit toujours Son temple. Il remplit Son temple au jour de la dédicace. Il le remplit de Sa personne. De même aujourd’hui, Dieu remplira chaque temple qui se consacrera complètement à Lui.
Tous ceux qui vont… Le temple, ce n’est pas ce petit bâtiment-ci. Le temple ce n’est pas celui qui est à Salt… Lake City. Le temple n’est pas celui qui est à Rome. Le temple, c’est vous. Vous êtes les temples dans lesquels Dieu veut habiter, et par lesquels Il veut S’exprimer, afin que toutes les nations puissent Le connaître. Vous êtes les images vivantes de Dieu, par lesquelles Dieu veut travailler.
Et à tout moment (Et chaque fois que – note de l’éditeur) tout homme ou toute femme oubliera toute la fausseté qu’il a entendue dans le monde, et qu’il se conformera aux Écritures, et s’en tiendra à Elles – tout comme Salomon s’est conformé à ce que Moïse avait fait, Moïse s’est conformé à ce que Dieu avait fait – Dieu a toujours honoré cela.

41    Et si nous retournons à la dédicace originelle et que nous ouvrions nos cœurs, et que nous nous vidions en même temps que nous les offrons en consécration à Dieu, Il remplira notre temple de Sa gloire de la Shekinah. Alors le Dieu Vivant Se mouvra dans une Église Vivante, parmi un peuple vivant et répandra Sa gloire. Alors, ensemble, un de ces jours, l’un étant comme ceci, et l’autre comme cela, et l’un dans un coin du pays, Elle se rassemblera pour former l’Épouse. Nous serons enlevés dans les airs pour Le rencontrer.
Maintenant, cette belle église, ce bâtiment que les gens, par les témoignages de leur vie, par leur amour pour Christ – les adorateurs consacrent aujourd’hui ce lieu d’adoration, afin que les gens puissent venir y adorer. Eh bien, ma sincère prière est que chaque adoration… chaque adorateur consacre son propre temple pour adorer dans le temple qui est consacré pour l’adoration. C’est cela la véritable dédicace.

« La Dédicace » prêchée le 11 Novembre 1962 par William Branham

08Avr/16
Agneau, Pardon, Jésus-Christ

La Foi est basée sur le Pardon

E-18 Maintenant, lisons: Jésus prit la parole et leur dit: Ayez foi en Dieu Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne: Ôte-toi de là et jette-toi dans la mer, et qu’ il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous 1’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir. Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses. Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.
E-19 Ainsi, la foi est basée sur le pardon. Et, alors, comme nous l’avons dit ce matin, essayant de placer l’église là où nous pouvons réellement voir les temps apostoliques agissant au milieu de nous, c’est de cela que nous avons tous faim. Et cela se trouve juste à la porte. Nous le voyons, mais nous voulons en voir plus. Nous voulons que ce soit une telle effusion que cela nous aide à nous déverser sur d’autres.
E-20 Souvenez-vous, Jésus (comme nous l’avons dit dans la leçon ce matin), n’a jamais utilisé Sa puissance pour Lui-même. Il l’utilisa pour les autres. C’est pour cela qu’elle fut envoyée. Et vous pensez parfois: «Pourquoi un Homme comme Lui, qui était si plein de puissance, devrait-Il être une fois malade?» Oui, monsieur. J’ai lu dans un livre quelque part, que lorsqu’Il ressuscita ce garçon, le fils de la veuve de Naïn (je crois que c’est dans Le Prince de la Maison de David), Il s’assit sur un rocher et se plaignit d’un mal de tête. Il porta sur Lui nos infirmités. Porter signifie «prendre sur Lui». Vous voyez, Il les porta. Et Il avait toutes choses en… comme nous. Il avait la maladie, Il avait des tentations, Il avait des ennuis, il avait des frustrations comme nous en avons, parce qu’Il devait être le genre de Médiateur parfait. Il devait donc être un participant, le cultivateur du fruit, avant de savoir… La femme au puits et beaucoup d’autres choses, voyez-vous… si nous regardons dans l’Écriture.

Extrait de la prédication « La Foi Parfaite » du 25 Août 1963, prêchée par William Branham Traduction MS

26Mar/16
En commun

Ce qu’ils avaient en commun

E-73 Récemment (pour terminer), un homme et une femme, mari et femme, étaient en train de se séparer. Et ils ont essayé de se réconcilier. Ils sont allés consulter un psychiatre pour voir s’il pouvait rapprocher leurs idées. Mais il n’a pas pu. Ils ont recouru à tout ce qu’ils pouvaient imaginer pour essayer de rester ensemble, mais ils ne faisaient que se quereller et étaient continuellement divisés. Et ils ne pouvaient pas se supporter, et ils ne pouvaient pas supporter l’un la présence de l’autre, et ils ont continué à se quereller. Ils ont donc décidé de divorcer. Alors ils ont payé le service d’un avocat pour obtenir le divorce. Et il a dit : « Eh bien, maintenant avant de faire cela, a-t-il dit, nous allons vendre la maison. » Et il a dit : « Vous feriez mieux tous les deux d’aller vous partager le reste avant que le divorce vous soit accordé et que la maison ne soit vendue. »
E-74 Le mari et la femme sont donc partis ensemble, ils sont allés à la maison. Puis ils sont entrés au salon, et elle a dit : « Je vais prendre ceci. » Et lui a dit : « Je vais prendre ceci. » Et ils se sont querellés, et ils se sont fait des histoires et ils ont continué à se traiter ainsi. Quelques instants après, ils ont dit : « Eh bien, je te donnerai ceci si tu acceptes de prendre ceci. » « Très bien ! » Cela a marché pendant un instant. Ensuite ils sont allés au salon et à différents endroits, dans la cuisine et dans la chambre à coucher. Ils se sont partagé le reste.
E-75 Puis finalement ils se sont rappelé qu’il y avait des choses au grenier. Alors ils sont montés au grenier et ils ont sorti la vieille malle. Puis ils ont commencé à faire sortir les différents effets, disant : « Tu peux prendre ceci, et tu peux prendre ceci. » Puis finalement, leurs yeux sont tombés sur une certaine petite chose et ils se sont tous deux saisis de cela. Ensuite ils se sont regardés. Qu’était-ce ? Une paire de petites chaussures blanches qui appartenaient à leur bébé qui était mort. Il était une partie de tous les deux. Là, avec leurs mains serrées comme cela sur la chaussure du bébé… A qui appartenait-elle réellement ? A qui était-elle ? Elle leur appartenait à eux deux. Ils avaient des choses en commun. Quelques minutes après, comme ils se regardaient l’un l’autre, les larmes ont commencé à couler sur leurs joues. Qu’est-ce ? Ils pouvaient partager tout le reste, mais quand ils en sont arrivés à ce qu’ils avaient en commun, l’enfant, et qui était au ciel, alors la querelle était terminée. Quelques minutes après, ils étaient dans les bras l’un de l’autre ; le divorce était une affaire oubliée. La paix s’était rétablie.
E-76 Et, frères, permettez-moi de vous dire ceci ce soir. Nous ne voulons pas que vous vous joigniez à une église. Mais je vous demande ceci ; il y a une chose que nous avons en commun : c’est Jésus-Christ. Il nous est commun. Nous ne pouvons pas tous être des baptistes ; nous ne pouvons pas tous être des méthodistes ; nous ne pouvons pas tous être des unitaires, ou des trinitaires, ou quoi que ce soit. Nous ne pouvons pas être cela. Mais il y a une chose que nous avons en commun. C’est le don du pardon de Dieu, Son Fils, Jésus-Christ. Nous avons toutes choses en Lui. Mais cela est la première chose qu’il nous faut accepter. Ensuite, nous pouvons avoir les autres choses quand nous acceptons le pardon que Dieu nous a offert. Et cela ne se fera pas au moyen de notre système d’instruction, au moyen de notre système dénominationnel, mais ce sera par le Sang de Jésus-Christ. Nous pouvons tous nous rencontrer sous la croix et être un et avoir des choses en commun. Croyez-vous cela ? Inclinons la tête juste un instant pendant que nous prions.

« ETRE PARDONNE » prêché par Fr Branham le 28Octobre 1963, Traduction SHP

20Mar/16
William Marrion Branham

Pardonnez…

36        Ce n’est pas l’homme. Quand vous voyez une personne comme ça, n’allez jamais penser que c’est l’homme; c’est le démon, qui est dans l’homme.

Or, ce fou furieux, qui était sur l’estrade ce soir-là, qui voulait me tuer, là-bas, dans l’Oregon. Cet homme, je, quand il est venu vers moi, au lieu de… il m’avait craché au visage et m’avait traité de “serpent dans l’herbe” devant près de dix mille personnes; eh bien, ce n’était pas cet, ce n’était pas l’homme. Lui, c’est un homme qui mange, qui boit, qui dort, qui a peut-être une famille, et qui aime, et–et qui est comme vous et moi. Mais c’était ce démon en lui qui faisait ça. Voyez?

37        Et on ne chasse jamais un démon par une mauvaise attitude. Il faut de l’amour pour le faire. L’amour est la force la plus puissante du monde. Or, si vous remarquez, un démon, c’est toujours de la haine. La haine vient du diable. Et quand des gens haïssent quelqu’un, souvenez-vous, c’est un démon terrible, ça : d’avoir du mépris ou de l’aversion. Il ne faut pas faire ça.

38        Vous vous souvenez que le–le… Jésus a dit, dans Son sermon, que lorsque vous priez : “Notre Père qui es aux Cieux”… Et plus loin, Il a dit : “Si, de tout votre coeur, vous ne pardonnez pas à chacun ses offenses, votre Père Céleste ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.” Voyez? Il ne faut pas faire ça.

William Branham dans Questions et Réponses du 23 Décembre 1959

 

17Mar/16
Le Saint-Esprit

Shalom !

C’est toujours un réel plaisir de voir vos encouragements pour cette œuvre de diffusion du Message du Temps de la fin apporté par notre Précieux Frère Branham.

Que Dieu vous bénisse richement !

Nous avons besoin de vos prières afin que le Seigneur Jésus Christ nous donne l’énergie nécessaire pour réaliser tout ce qu’il a mis dans nos cœurs pour la Gloire de Dieu et le Salut des âmes !!!!

Si nous avions une demande bienaimés, ce matin, c’est comme disait Pierre dans la Bible :

Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre coeur

1 Pierre 1:22

Que Dieu vous bénisse !

20Fév/16
Seigneur, pardonne-moi

Seigneur, pardonne-moi

  1. Je voudrais savoir ce que signifie ce qui–ce qui suit : I Timothée, 2… II Timothée, chapitre 2, verset 16.

136      Un instant. II Timothée. [espace.non.enregistré.sur.la.bande–N.D.É.] On se réunit. Peut-être que vous ne serez pas d’accord sur ce que j’ai dit. On rentre chez nous… Ensuite, vous rentrerez chez vous et vous étudierez beaucoup, ce qui servira à faire de vous quelqu’un de spirituel. Très bien, II Timothée 2.16, voici ce qu’on y lit :

Évite les discours vains et profanes; car ceux qui les tiennent avanceront toujours plus dans l’impiété,

Oui. Très bien, vous voulez savoir ce que sont ces “discours profanes”. “Profanes… évite les discours profanes, car ils se multiplieront.”

137      Bon, la première chose, “les discours profanes, car ils se multiplieront”. Bon, tout ce qui n’est que de l’espèce de vieux… que du babillage, sans plus. La Bible dit, Jésus a dit : “Que votre oui soit oui, et que votre non soit non, car tout ce qu’on y ajoute mène au péché.” Vous n’êtes même pas censés blaguer ni faire le pitre l’un avec l’autre. Dieu vous fera rendre compte de chaque parole vaine que vous aurez proférée. Saviez-vous ça? La Bible dit que vous devrez rendre compte de toute parole vaine. Alors, quelle sorte de gens devrions-nous être? Des gens qui sont francs, sérieux, pleins d’amour, gentils, jamais un déversement de sottises, toujours en train de…

138      Regardez. Prenez quelqu’un qui commence, aujourd’hui… J’ai remarqué que c’est mon cas, c’est dans ma nature, étant Irlandais; et, de toute manière, j’ai toujours beaucoup de salive quand il s’agit de faire le pitre et toutes sortes de singeries. Et de temps–de temps à autre, même ma femme me dit : “Allons, Bill!”

Je dis : “C’est vrai, chérie.” Elle dit, je joue avec les enfants, je dis, je fais le pitre avec eux ou quelque chose comme ça, je dis : “Eh bien, vous savez, il y a eu trois grands hommes qui sont sortis du Kentucky.

– Qui ça?
– Eh bien, Abraham Lincoln.
– Oui.
– Daniel Boone.
– Oui.
– Et votre père.” Quelque chose comme ça.

139      Elle me dit : “Allons, Bill, te voilà reparti.” Je suis obligé de me retirer dans le petit bureau, quelque part, et je dis : “Seigneur, pardonne-moi, je ne voulais pas dire ça. Fais quelque chose pour moi; fais que j’arrête de faire ça.” Voyez?

140      Et chaque jour, je, si je fais ça… Or, nous parlions du mot rétrograder, ce matin. Quand vous faites ça, vous êtes rétrograde. Oui monsieur! Vous devez vous repentir. Pas vrai? Bon, je ne dis pas que vous êtes retourné dans le monde et que vous avez fait ceci et cela, mais vous avez fait quelque chose. Vous devez vous repentir et mourir journellement, pour vivre en Jésus-Christ. Donc, chaque, – journellement, – chaque jour, vous devez mourir chaque jour, pour vivre en Jésus-Christ.

141      Quand je fais quelque chose – et il m’arrive souvent de mal agir. Je suis quelque part, et quelqu’un dit telle ou telle chose, et je me permets une petite plaisanterie à ce sujet. Quelqu’un dit… Pas une plaisanterie de mauvais goût; en effet, je ne crois pas que les Chrétiens font des plaisanteries grossières. Non monsieur! Non monsieur! Ce n’est même pas digne de Chrétiens, dit la Bible. Il y est dit de repousser les choses profanes de ce genre, les plaisanteries, les blagues et ce genre de chose. Non, les Chrétiens ne racontent pas ces choses-là; les Chrétiens ont des pensées pures.

142      Mais si on ne fait pas attention, de temps en temps, là, un homme, il fera une petite plaisanterie aujourd’hui. Eh bien, il pensait qu’il n’y avait pas vraiment de mal à ça, alors il laisse passer, il n’y pense plus. Le lendemain, on fait deux petites plaisanteries. Et tout d’un coup, on fait quelque chose d’autre. Et voilà, ça mène tout droit dans le même vieux système de nouveau. Pas vrai? Tenez-vous loin de cette affaire-là. Fuyez ça! Et évitez ce babillage profane.

QUESTIONS ET RÉPONSES n° 2 prêché le 03 Janvier 1954, soir, par William Branham, Traduction VGR

10Jan/16
Lac Michigan Réveil

Ramenez les réunions de prière à l’ancienne mode

E-139 La grande dénomination tomba. Ça a toujours été ainsi quand Dieu entre en action, les autres choses tombent. Ce fut alors la plus grande victoire de Samson. Oh ! je souhaiterais voir l’Eglise du Dieu vivant se lever ce soir :  » Encore une fois, Seigneur. Encore une fois. Envoie-nous un réveil, qu’il me coûte le tout ; qu’il me coûte tout ce que j’ai, envoie-moi un réveil. Envoie-le sur moi, Seigneur.  » Ecoute ce groupe d’environ trois cent personnes ou plus crier ici ce soir, à l’unisson :  » Seigneur Dieu, encore une fois, laisse-moi voir Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui et éternellement. Laisse-moi reconnaître qu’Il est près de moi. Laisse-moi savoir qu’Il est ici pour prendre soin de moi. Je suis disposé maintenant.  »
E-140 Oh ! rendez-vous (compte), tous les ennemis étaient détruis. Les pentecôtistes se tiennent à ce poteau-là ce soir. Nous sommes nés pour détruire, ces choses, elles ont pris le dessus. Repentez-vous, criez à haute voix :  » Seigneur, encore une fois ; encore une fois, laisse-nous voir cela.  »
E-141 Laissez-moi dire ceci, mon ami. Vous feriez mieux de détruire votre ennemi avant que votre ennemi vous détruise. Ramenez les réunions de prière à l’ancienne mode, la repentance à l’ancienne mode, quand on restait à l’autel jusqu’à ce qu’on meurt et qu’on en ait fini avec le péché. On ne voyait jamais une femme allait à l’autel, mourir au péché, et le lendemain, revenir avec des cheveux coupés et du maquillage au visage. Cela n’existe pas. Le Saint-Esprit enseigne, la nature enseigne, la nature du Saint-Esprit. On ne voyait jamais des femmes sortir en sexy, elle rentraient et cherchaient à se couvrir. On ne voyait jamais des hommes avoir peur de se lever et craindre que sa petite femme le quitte l’une ou l’autre chose, pour avoir pris l’initiative. Eh bien, les hommes étaient des hommes à l’époque. Ils parlaient, ils étaient des hommes ; ils étaient maîtres chez eux. Ils étaient les chefs de la maison. Mais cet Américain raffiné.

E-142 J’ai appris il n’y a pas longtemps d’un petit érudit Grec, il est assis ici à me regarder maintenant, il vient de la Grèce, c’est un érudit en grec, il s’est mis à jouer mes bandes et il a suivi le Message. Il a dit :  » Je sais que vous n’avez même pas l’instruction, mais, Frère Branham, vos termes et votre Message sont en parfaite harmonie avec l’interprétation grecque de la Bible.  » Il a dit :  » C’est tout à fait exact. Ce que vous avez dit est tout à fait exact.  » Et il est venu vers moi, il me disait :  » Laodicée signifie,  » femme  » en grec. C’est le monde de la femme.  » C’est l’église de la femme.  » C’est l’âge de la femme. Plusieurs hommes voulaient… Quand est-ce que Dieu s’est jamais retrouvé dans cette condition-là ? Oui, êtes-vous prêt à ramener un réveil ? Etes-vous prêt ?

E-143 Une femme disait :  » J’ai le droit de faire ce que je veux. C’est mon privilège d’Américaine.  » C’est votre privilège d’Américaine ; ce n’est cependant pas un privilège que Dieu vous a donné. Une brebis… Une chèvre s’agitera toujours, mais une brebis se tiendra tranquille et abandonnera ses droits. Voyez ? Si vous êtes un véritable enfant de Dieu, vous abandonnerez vos droits d’Américain au Saint-Esprit, vous Le laisserez vous modeler et faire de vous ce que vous devriez être.  » Encore une fois, Seigneur.  » Oh ! la la !
E-144 Oh ! Eglise, abandonnez la Délila d’Hollywood ; elle va vous tuer. Elle fera sortir la vie spirituelle de vous en vous suffoquant. Abandonnez-la. Vos mises en scène d’Hollywood sur l’estrade. Votre Hollywood, vos clinquants, notre réunion ressemble en grande partie au reste du monde ; ce qu’on a dans les plus grandes églises. Un évangéliste va dans une ville, vous devez lui promettre beaucoup d’argent sinon, il ira pas là. Comme c’est ridicule ! Cela montre là où se trouve votre trésor, c’est là que se trouve votre cœur. Tournez-vous de tout votre cœur vers Dieu et vers Sa Parole, et crions :  » Encore une fois, Seigneur. Encore une fois, manifeste Ta Présence. « 

Extrait de la brochure « Encore une fois seulement, Seigneur », prêchée par William Branham  le 20 Janvier 1963

31Déc/15
un sermon vécu vaut mieux qu'un sermon prêché

Un sermon vécu vaut mieux qu’un sermon prêché

1.  Inclinons la tête juste un instant. Notre Bienveillant Père céleste, nous sommes très heureux ce soir d’avoir cette communion ensemble, et du fait que Tu nous as rassemblés. Ce merveilleux cantique a vraiment ravi nos cœurs : « Le Puissant Conquérant. » Nous sommes très heureux de savoir qu’Il est ici ce soir pour déchirer tout voile qui est entre Lui et nous. Ô Dieu, je Te prie d’ôter, des yeux des gens, tout voile de ténèbres ce soir, et que ce voile soit déchiré en deux, de sorte que les gens voient le Seigneur Jésus dans Sa puissance.
Que le pécheur vienne, se prosterne et se repente de ses péchés. Que le rétrograde se fraye un chemin vers la Maison ce soir. Que le voile s’enlève pour lui aussi. Et pour les pauvres, les malades et les nécessiteux, que le voile soit aussi déchiré pour eux. Et puisse ceci être la soirée de grande joie, car nous le demandons pour la gloire de Dieu, au Nom de Son Unique et Bien-aimé Fils, Jésus-Christ. Amen.

2.  C’est vraiment un privilège pour moi ce soir! Je suis venu tôt pour suivre ce merveilleux cantique. Généralement, je ne fais pas ça. Et – et j’ai apprécié le ministère de mon frère Bosworth : sa prédication, son enseignement, il est… il enseignait cet Evangile alors que j’étais un – probablement avant ma naissance. Et je… Ça me fait du bien de l’entendre, ô comme il peut toujours lier Satan par les Ecritures et…
Je l’ai suivi dans des discussions, des débats, et je vous assure qu’il prêche la Parole de telle manière que le – Satan ne peut absolument pas rester là où il se tient. Et quant à la voix, il n’a certainement pas une voix forte, peut-être, comme certains, mais il sait certainement de quoi il parle. Et c’est depuis plusieurs années que je connais frère Bosworth, et je sais que sa vie… Ce n’est pas étonnant que Dieu exauce ses prières, il vit ce dont il parle. Vous savez, un sermon vécu vaut mieux qu’un sermon prêché. Vivez-moi un sermon, c’est de loin mieux.

Extrait de « Ayez bon courage » de William Branham, prêché le 21 Juillet 1954